Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 21:42


Ce rapport établit le coût de l’immigration originaire du Tiers monde (immigrés et descendants directs) en comparant les dépenses que l’État lui consacre aux recettes qu’il en reçoit. Il concerne votre ménage par le biais de vos propres impôts. Il intéresse donc tous les Français, quelles que soient leurs opinions politiques.

Vous en prendrez connaissance en cliquant sur le lien suivant : http://www.freeworldacademy.com/Immigration-%20tiers%20monde.htm

Cette immigration entraîne un déficit de 71 milliards pour les finances publiques en 2009 ! Ce résultat n’est pas surprenant puisque 6 sur 10 des originaires des pays du Tiers monde en âge de travailler sont inactifs ou au chômage.

Je ne propose aucune solution. Tout comme pour votre ménage, leur choix relève de considérations morales ou sentimentales. Après tout, quand on aime, on ne compte pas. Je vous signale toutefois que vous vous ruinez et qu’il serait temps d’en prendre conscience !

J’espère surtout que mon étude permettra d’en finir pour de bon avec la propagande absurde qui prétend que cette immigration nous enrichit. À ce titre, je vous demande de la diffuser le plus largement possible.

Gérard Pince

Partager cet article
Repost0
Phil - dans immigration
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 04:00

Voici un reportage sur l'immigration en Norvège réalisé en juin dernier, soit un mois avant la tuerie d'Oslo. Ce reportage ne nécessite pas de commentaire particulier...

 

Partager cet article
Repost0
Phil - dans immigration
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 04:00

La Grande-Bretagne aussi aura son musée de l'immigration, tout comme nous, à Paris, sans parler de ceux d'Halifax et de Buenos Aires. On connait le refrain : il s'agit d'un hommage rendu aux étrangers qui ont "contribué à la richesse du pays par la culture, les arts et même le mode de vie au quotidien" (no comment comme on dit là-bas...) 

D'après le projet, la communauté marocaine sera particulièrement mise en avant et ce sont même des femmes marocaines dont les photos contribueront à la promotion du projet. Ce sera Mme Souad Talsi qui présidera l'association. Toute remplie de fierté, celle-ci affirme qu'il est temps pour les Britanniques de reconnaître que "la moitié de leur société, sinon plus, est d'origine immigrée". Elle rappelle qu'il est important de célébrer les réalisations et la richesse que l'immigration ont apporté à la Grande-Bretagne. Le premier qui rit copiera cent fois "l'immigration est une chance pour la Grande-Bretagne". 

Enfin, l'heureuse élus, décidément très en verve, ajoute que sa nomination à la tête du projet représente "un valeureux témoignage de la grande contribution des immigrés marocains à la société britannique".

L'immigration en Grande-Bretagne aura donc fait au moins une heureuse...

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Phil - dans immigration
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 21:10

francesoir3006112.png

 

Pour la grande presse, c'est une véritable révélation : l'immigration illégale ruine la France.

Allez, encore un peu de patience, ils vont peut être finir par découvrir que l'immigration légale la ruine encore beaucoup plus. Soyons patients.

Partager cet article
Repost0
Phil - dans immigration
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 06:28

immigres clandestins1Depuis hier matin, une soixantaine d'immigrés illégaux - ceux que la grande presse persiste à qualifier de "sans-papiers", ce qui n'a aucun sens - occupent les locaux de la Direction départementale du travail.

Réclament-ils du travail ? Non, pas fous, ils se contentent de réclamer une régularisation rapide et dénoncent - des immigrés illégaux osent dénoncer... - la lenteur de l'examen de leurs dossiers.

Leur collectif exige une "vraie régularisation globale par une carte de séjour de 10 ans.

Il se trouve un syndicat pour les appuyer dans leur demande si néfaste pour la France : la CGT, ex-défenseur des salariés français et actuel défenseur de l'immigration qui appauvrit de jour en jour ces mêmes salariés.

Partager cet article
Repost0
Phil - dans immigration
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 03:42

EDITORIAL par Henry de Lesquen Président de Voix des Français-Renaissance 95


Quand elle s'est exclamée, à propos des immigrés illégaux de Lampedusa : "Remettez-les dans les bateaux !", Chantal Brunel, députée UMP, avait visiblement oublié le conseil donné par Talleyrand : "Méfie toi du premier mouvement, c'est le bon !" Sa réaction, en effet, relevait du simple bon sens. Elle devait donc s'attendre à une volée de bois vert, ce qui n'a pas manqué.
Si on entre chez vous sans autorisation, vous éconduirez gentiment, et si nécessaire manu militari, la personne qui a fait ainsi intrusion. 

Alors, l'Etat ? Avec ses immenses moyens de coercition, sa police et son armée, il peut aisément, s'il le veut, renvoyer de France celui qui n'a pas le droit d'y être, dès lors qu'il a mis la main dessus.
Le noeud du problème de l'immigration est là. On nous répète mensongèrement que "nous n'avons pas le droit" (de les renvoyer). Cette imposture a des aspects juridiques, moraux et politiques. 

1. Carré de Malberg opposait l'"Etat légal" à l'"Etat de droit". L'Etat légal, c'est le régime national et républicain, qui veut que force reste à la loi. L'Etat de droit est la dénomination apologétique d'un régime qui paralyse le droit au nom du droit. Un immigré qui entre en France en violation des lois de la république devrait être un hors-la-loi ; on lui attribue au contraire toutes sortes de droits... Certes, la législation en vigueur dit bien que l'immigré illégal est un délinquant, mais elle n'en tire pas les conséquences. Il faut donc la changer, ce qui suppose, au préalable, de recouvrer notre souveraineté en nous affranchissant du "droit international", comme je l'ai expliqué dans mon éditorial de novembre 2010 ("J'ai fait un rêve"). 

2. Pour un citoyen conscient de ses devoirs envers la nation, "charité bien ordonnée commence par la patrie". S'il est vrai que la France ne peut pas accueillir toute la misère du monde (dixit Rocard), il faut ajouter qu'elle a d'ores et déjà dépassé son quota d'immigration exotique et qu'elle doit impérativement inverser les flux migratoires. Les immigrés illégaux doivent être renvoyés dans leur pays d'origine. Et si celui-ci n'en veut pas, négocions un accord avec un pays hospitalier comme le Niger ou le Tchad, qui ont de vastes espaces... L'essentiel est que les intrus ne restent pas chez nous. 

3. Le faux sentiment de compassion pour les "malheureux immigrés" est exploité ad nauseam par les ennemis de la patrie dans une médiatisation unilatérale des "bavures" réelles ou supposées, comme il s'en produit au demeurant toujours, car la perfection n'est pas de ce monde. L'Etat ne doit pas céder à ces manipulations, qui relèvent de la subversion. Certes, les abus commis par les policiers doivent être sanctionnés, quand ils sont avérés. Mais il faut que ceux-ci se sentent soutenus par la hiérarchie, jusqu'au sommet de l'Etat. 

"Vous n'allez quand même pas tirer sur des enfants", disent les tartuffes. Rassurez-vous, Messieurs, il ne s'agit pas de cela, on se contentera de les attraper. La police sait parfaitement ce qu'elle doit faire, quand on lui en donne les moyens.

 

Relevé sur La voix des Français

Partager cet article
Repost0
Phil - dans immigration
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 05:08

Roland Hélie 2.jpgPar Roland Hélie

Directeur de

Synthèse nationale

  A la fin du mois de mars, le drapeau français qui flottait au fronton de la mairie de Florensac, dans l'Hérault, a été arraché et remplacé par le drapeau algérien. Ce fait divers, devenu hélas relativement banal dans notre pays, démontre à lui seul le degré de déliquescence auquel nous sommes arrivés. Cette provocation est en effet loin d’être isolée.

  On ne compte plus les actes d’incivilités perpétrés par des jeunes - ou des moins jeunes - souvent issus de l’immigration, qui réduisent de jour en jour l’autorité de l’Etat. Mais, comment pourrait-il en être autrement lorsque l’on constate l’abdication constante de celui-ci face à l’islamisation rampante de notre nation.

  Certains estiment qu'ils sont ici chez eux et qu’ils ont ainsi tous les droits, y compris celui de considérer que la France pourrait, à terme, devenir une excroissance de l’Algérie.

  Après avoir pris l’habitude de siffler la Marseillaise dans les tribunes des stades lors des matchs de football opposant la France à l’Algérie (ou à n’importe quel autre adversaire d’ailleurs…), ils se croient maintenant autorisés à hisser le drapeau de leur pays d’origine sur nos bâtiments administratifs. Pourquoi se gêneraient-ils ? Après tout, le Système ne fait pas grand-chose pour les en dissuader.

  La fin de notre nation et de notre civilisation sera vite arrivée si rien n’est fait pour enrayer cette triste dérive.

 

Mais comment en est-on arrivé là ?

  Au début des années 60, le grand patronat français (en particulier ses branches du bâtiment et de l’automobile), avide de profits immédiats et déjà pourri par l’idéologie mondialiste, préféra encourager l’immigration plutôt que de procéder à la robotisation de notre industrie. C’est ainsi que des dizaines de milliers de déracinés arrivèrent du Maghreb et d’Afrique noire pour travailler en France. Les conditions de vie qui leurs furent réservées n’avaient rien d’enviables et beaucoup durent s’entasser dans des logements souvent insalubres dans les quartiers périphériques de nos agglomérations.

  Il faut dire que tout le monde trouvait son compte dans cette affaire. Le patronat avait sa main d’œuvre docile et facile à exploiter et la gauche voyait poindre un nouveau prolétariat beaucoup plus maniable que les travailleurs français qui avaient, à ses yeux, une fâcheuse tendance à s’embourgeoiser.

  Mais en 1974, ce fut l’élection à la Présidence de la République de Giscard d’Estaing et l’avènement de sa « société libérale avancée ». Une espèce de fourre-tout idéologique qui destiné à rassembler les Français « au centre » et qui se termina par une véritable catastrophe, à savoir l’arrivée de la gauche socialo-communiste aux affaires.

  Parmi toutes les décisions qui furent prises par le gouvernement de l’époque, au nom de cette « société libérale avancée », l’une passa pratiquement inaperçue. Après l’abaissement de l’âge de la majorité à 18 ans et la légalisation de l’avortement, personne, ou presque, ne s’attarda sur ce regroupement familial que Giscard et son Premier ministre de l’époque, un certain Jacques Chirac, instaurèrent avec la plus grande discrétion en avril 1976. Et pourtant, cette calamiteuse décision allait avoir des conséquences incalculables. De l’immigration de travail, on passait subitement à l’immigration de peuplement avec tout ce que cela devait entraîner.

  35 ans plus tard, les résultats sont là… ils sont terrifiants. On brule le drapeau français, on siffle notre hymne national, les bandes ethniques terrorisent les populations autochtones les plus vulnérables, l’islam s’implante dans la société française, petit à petit notre identité nationale et européenne se dilue, la France fonce droit vers sa disparition en tant que nation homogène, libre et prospère. Merci le patronat mondialiste, merci la gauche, merci Giscard, merci Chirac, merci le Système…

 

Ne pas succomber à la facilité du renoncement…

  Mais rien n’est perdu. Ce que l’Histoire a fait, l’Histoire peut le défaire. Dans le passé, à plusieurs reprises, la France a frôler sa perte et, à chaque fois, elle s’est relevée. Il n’y a pas de fatalité du déclin. Le mouvement nationaliste et identitaire qui se développe dans notre pays prouve que nos compatriotes, de plus en plus nombreux, n’entendent pas laisser la France devenir une nation d’esclaves de la sharia.

  Mais il ne sert à rien de se polariser sur les effets de l’immigration. En publiant ce numéro de Synthèse nationale consacré, en partie, au regroupement familial, nous avons voulu dénoncer l’une des causes profondes de la dramatique situation actuelle. Certes, elle n’est pas la seule, mais elle méritait d’être rappelée tant ses conséquences directes ou indirectes sont néfastes pour notre Peuple.

  En fait le mal vient-il de l’immigration ou de ceux qui ont souhaité, engendré et amplifié la politique d’immigration ? La question mérite d’être posée.

 

3058861036.jpgEditorial publié dans le n°22 (mars avril 2011) de la revue Synthèse nationale.

Pour nous aider à amplifier notre audience : abonnez-vous ! Cliquez ici

Partager cet article
Repost0
Phil - dans immigration
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 11:41

SN_mars-avril_2011.jpgAu sommaire :

Du regroupement familial à la colonisation...

L'Editorial de Roland Hélie

 

Pierre Vial : Notre Mission…

 

Pierre Sidos : Penser global, agir national…

 

Un dossier sur les 35 ans du regroupement familial avec des contributions de : Véronique Bouzou, enseignante et écrivain, Anne Kling, écrivain, Pierre Vial, universitaire, Arnaud Raffard de Brienne, essayiste et spécialiste de la désinformation, Luc Pécharman, membre du Bureau national de la NDP…

 

Marc Noé : Pour l’abrogation des lois antiracistes et liberticides…

 

Philippe Pinson : 21 juin 1973, le premier meeting contre l’immigration…

 

Hugo L S : Nation et Justice sociale, Justice sociale et Troisième voie…

 

Un entretien avec Jean-Claude Rolinat sur Eva Peron…

 

Luc Barbulesco : Les pensées secrètes de l’humanité Proud’hon théologien ?

 

Yves Darchicourt : L’affaire du faux Baudouin en Flandre et en Hainaut…

 

Jean-Paul Chayrigues de Olmetta : In vitos veritas…

 

Francis Bergeron : Le mystérieux Monsieur Zaharoff…

 

Les rubriques de Patrick Parment, Lionel Baland, Philippe Randa, Patrick Gofman, Pieter Kerstens

 

N°22 Mars Avril 2011 – 134 pages, 12,00 €

 

Abonnez-vous !

6 numéros : 50,00 € Soutien 100,00 €

 

Bulletin d'abonnement cliquez ici

Partager cet article
Repost0
Phil - dans immigration
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 05:01

 

 

Source : Orages d'acier

Partager cet article
Repost0
Phil - dans immigration
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 11:42

L’INSEE vient de publier le bilan démographique de la France pour 2010 (voir INSEE). L’organisme met en avant le nombre record des naissances, 828 000 (797 000 en métropole), qui reflète la forte fécondité des Françaises (2,01 enfants par femme), très supérieure à la moyenne européenne (1,6). Cette fécondité élevée permet à la population française d’atteindre 65,8 millions d’habitants (63,1 pour la métropole).

Voulant sans doute répondre par avance aux discours « xénophobes », l’INSEE affirme que l’augmentation de la population est avant tout liée au dynamisme de la natalité, le solde migratoire ne jouant qu’un rôle mineur : les médias ont bien entendu largement fait écho à cette information politiquement conforme.

La réalité, nous nous proposons de le montrer, est exactement inverse de celle que l’INSEE s’attache à décrire. La forte augmentation de la population est intégralement due à l’immigration, sous l’effet des deux phénomènes suivants : les flux migratoires à destination de la France restent considérables ; les femmes originaires de l’immigration ont un nombre d’enfants très supérieur à celui des Françaises de souche (la fécondité de ces dernières étant probablement du même ordre que ce qu’elle est en Allemagne ou en Italie). »

Pour cacher la réalité et abuser l’électorat, l’INSEE, comme nous allons le voir, répondant aux vœux des gouvernements qui se succèdent, manipule et déforme depuis des décennies les chiffres et les concepts :

 

L’INSEE camoufle le nombre des immigrés qui s’établissent chaque année dans notre pays

L’INSEE affirme que le « solde migratoire » atteint en 2010 n’est que de 75 000. Pour aboutir à ce chiffre, l’institut a additionné le nombre des personnes qui en 2010 sont venues s’installer en France et a soustrait  le nombre de celles qui, y résidant jusque-là, sont parties s’installer à l’étranger. L’accroissement de la population ayant été en 2010 de 358 000, il est donc pour l’essentiel « naturel » (l’excédent des naissances sur les décès a été de 283 000), le solde migratoire n’en représentant que le cinquième. Au vu des données publiées par l’INSEE, le discours de ceux qui dénoncent l’ampleur de l’immigration constitue donc un pur phantasme : l’accroissement de population est bien dû à la fécondité appréciable des Françaises.

Or le « solde migratoire » présenté par l’INSEE constitue une manipulation malhonnête du concept d’immigration : il porte en effet sur l’ensemble des personnes qui quittent ou s’installent, de façon légale, sur le territoire et inclut donc aussi bien les mouvements migratoires légaux des Africains et des Maghrébins que ceux des Anglais… ou des Français. Par exemple un Français qui part s’installer à Londres réduit le solde migratoire, tandis qu’un Français qui revient en France à l’issue d’un séjour en expatriation l’augmente.

Contrairement à ce qu’ont pensé la plupart des journalistes, incompétents ou malhonnêtes, qui ont commenté le document de l’INSEE, le chiffre de 75 000 ne représente donc nullement le nombre des immigrés non européens supplémentaires qui se sont installés légalement en France en 2010. Pour connaître ce dernier chiffre, il faut se référer aux données qu’un autre organisme officiel, l’INED, publie discrètement au détour d’une des pages de ses épaisses publications confidentielles. Selon l’INED, le nombre des immigrés non européens qui se sont installés légalement en France en 2008 (dernière année pour laquelle les chiffres sont disponibles) a été de 156 000.

(http://www.ined.fr/fr/ressources_documentation/publications/population/bdd/publication/1524/ (page 457).

A ce chiffre de 156 000, il faut ajouter les entrées illégales, lesquelles bien entendu ne font pas l’objet d’un chiffrage officiel (nous les évaluons pour notre part à un niveau compris entre 30 000 et 100 000 par an). Quant aux naissances d’enfants dont l’un des parents au moins est originaire de l’immigration non européenne, nous les estimons à au moins 250 000 par an (soit 30 % des naissances).

En additionnant le nombre des naissances, celui des entrées légales et illégales et en déduisant les décès et les départs, nous évaluons l’augmentation du nombre des immigrés non européens en métropole à au moins 400 000 par an (voir la Tribune parue sur FDesouche le 13/09/09).

Les flux migratoires réels n’ont donc rien à voir avec le pseudo « solde migratoire » pour gogos affiché par l’INSEE.


L’INSEE dissimule tout aussi soigneusement le nombre total des immigrés installés en France

L’organisme officiel calcule le nombre des immigrés qui sont présents en France et affirme que ces immigrés sont un peu plus de 5 millions. (http://www.insee.fr/fr/ffc/tef/tef2010/tef2010.pdf) voir pages 41 et 214)

Selon l’INSEE, ces immigrés contribuent certes à la forte natalité française, mais de façon marginale : s’ils n’étaient pas là, la fécondité ne serait pas de 2,1 mais de 1,9, soit un niveau toujours élevé et très supérieur à la moyenne européenne. CQFD : les naissances sont avant tout le fait des Françaises, ainsi que l’illustre la « Une » du Figaro du 19 janvier 2011, qui présente les portraits de 9 bébés de l’année, tous de type européen.

Il se trouve que les chiffres de l’INSEE sont là encore le fruit d’une manipulation, sous la forme cette fois d’un (gros) mensonge par omission. L’INSEE considère en effet que sont immigrées les personnes qui, résidant en France, sont « nées étrangères à l’étranger » (qu’elles aient ou non acquis par la suite la nationalité française). Les personnes qui sont originaires de l’immigration mais qui sont nées en France ne sont donc pas comptabilisées. Nous estimons leur nombre à au moins 7 millions (l’immigration non européenne ayant commencé dans les années 60 et étant devenue massive à partir des années 70 ; naissent désormais  des immigrés qui appartiennent à la troisième génération née en France).

Le chiffre qui correspond à la réalité de l’immigration (extra européenne) présente en France n’est donc pas de 5 millions mais d’au moins 12 millions (soit 20 % de la population métropolitaine).

Pour approcher la vérité, il n’est pas nécessaire au demeurant de se plonger dans les arcanes des institutions chargées des statistiques : il suffit de parcourir les couloirs d’une maternité, de consulter les listes des naissances des bulletins municipaux, de s’attarder devant une école à l’heure de la sortie des classes ou de rechercher le classement des prénoms les plus fréquemment attribués (Voir par exemple cet article http://www.bienpublic.com/fr/permalien/article/3243169/Des-meres-meritantes-medaillees.html).

**

Les médias ont ces dernières semaines relevé cette bizarrerie. Les Français sont les champions de la natalité européenne, laissant ainsi penser qu’ils nourrissent en l’avenir une immarcescible confiance.

Pourtant un sondage réalisé dans 57 pays vient de montrer que, tout au contraire, les Français sont, sans ex aequo, les plus pessimistes de la liste (voir Le Point du 04/01/11 http://www.lepoint.fr/societe/sondage-les-francais-champions-du-monde-du-pessimisme-04-01-2011-126436_23.php). Et les médias de s’interroger, en toute incompétence, sur la signification de ce paradoxe…

L’explication est simple : il n’y aucun paradoxe. Les enfants, en France, ce sont avant tout les immigrés qui les font. Et si les Français sont pessimistes, c’est qu’ils le savent.

Compte-tenu des flux migratoires et de la situation de la natalité, les Français de souche européenne seront, si rien ne change, minoritaires dans leur propre pays  bien avant la fin du siècle. Ils en ont sans doute pour la plupart confusément conscience, même lorsqu’ils ne se décident pas à voter pour le seul parti politique se proposant d’arrêter l’immigration (là réside d’ailleurs le paradoxe véritable, celui-là bien difficile à démêler).

Le pessimisme des Français s’alimente également des craintes qu’ils ne peuvent qu’éprouver concernant l’état de la sécurité sociale, celui des services publics, l’ampleur du chômage ou des délocalisations.

Les immigrés arrivent et les emplois s’en vont : il serait tout de même étonnant, dans un tel contexte, que les Français, certes spectaculairement avachis, poussent la bêtise et la lâcheté au point de se déclarer optimistes.

 

Relevé sur FDS

Partager cet article
Repost0
Phil - dans immigration

Commander chez l'éditeur

Nouvelle édition
couverture_2eme_edition0002-copie-1.jpg
(Pour commander le livre, cliquer sur l'image)

Commander sur Amazon

  amazon.fr.png

(cliquer sur le logo Amazon.fr)

Commander à D.P.F.

Chire.JPG

(cliquer sur le logo)

Commander à la librairie Decitre

DECITRE.gif

(Cliquer sur le logo)

Commander à Chapitre.com

(Pour commander, cliquer sur l'image)

Commander à La librairie française

librairie.francaise-copie-1.JPG

(cliquer sur l'image)

Vous pouvez aussi commander ce livre chez votre libraire habituel en lui indiquant simplement le nom de l'auteur et le titre du livre

Liens