Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 07:40

Dans les Yvelines (78), la chaîne de pizzas Domino's a décidé de ne plus livrer certains quartiers dits "sensibles" de Poissy pour ne pas mettre en danger la sécurité de ses salariés. Pourquoi ces quartiers sont-ils sensibles ? On ne nous dit pas tout.

La Coudraie, avenue de Beauregard, Place Racine et six autres adresses sont listées sur le comptoir de la boutique avec mention "hors livraison." Des lieux dans lesquels les livreurs ont fait l'objet d'agressions gratuites.

Domino's Pizza reduble d'ingéniosité en demandant, par exemple, au client de se déplacer une rue plus loin pour se faire livrer ou d'aller récupérer sa commande dans un lieu public. A quand la livraison de pizza avec escorte policière ou militaire ?

Partager cet article
Repost0
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 17:17

Il suffit de réécouter quelques émissions de Radio Courtoisie et notamment du Libre Journal de Serge de Beketch pour mesurer à quel point des hommes lucides et bien informés ont tenté d'informer nos concitoyens sur les inconvénients et même les dangers d'une immigration incontrolée. Dans cette émission du 14 avril 2004, il y a un peu plus de dix ans, Serge de Beketch reçoit Yves-Marie Laulan, démographe reconnu et spécialiste incontesté de l'immigration au sujet de laquelle il a écrit plusieurs ouvrages.

Pour écouter l'émission du 14 avril 2004, cliquer ici

Partager cet article
Repost0
Phil - dans immigration
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 14:57

[Cet article, lors de sa première publication, a connu une très large diffusion sur le web. FDS souhaite le mettre à jour. Les lecteurs connaisseurs des questions militaires et de défense sont invités à nous communiquer des information récentes  (et sourcées) du même ordre]

• Et s’il y avait un conflit entre la France et l’Algérie ? Aïcha, attirée par l’armée, ne s’imagine pas faire la guerre contre les siens : Dans ma tête, je suis algérienne, je ne me sens pas française. Pour moi, l’armée c’est pas le fait de se lever pour une nation, c’est découvrir un métier.” (source)

• Un rapport du Ministère de la Défense de janvier 2007 évoque “l’attitude intransigeante et revendicative tournant à la provocation” des JFOM (jeunes Français d’origine maghrébine) et de “la surdélinquance au sein même de leur régiment.” (source)

• Un jeune officier parachutiste raconte que, dans son unité, les JFOM (jeunes Français d’origine maghrébine, dans le langage militaire) passent leurs journées au foyer à boire de la bière en regardant des films pornos et qu’à la moindre réflexion, ils adressent au chef de corps un rapport dénonçant le racisme de l’officier qui, convoqué par le colonel, est obligé de revenir sur la sanction. (tiré du Libre Journal de la France Courtoise n°411.)

• A Saint-Cyr, on envisage la mise en place d’un système inspiré de celui de Sciences-Po et de ses conventions avec des lycées de zones d’éducation prioritaires. «L’objectif c’est de pouvoir appeler un jour le général Ben Babrouf ou le colonel Mohamed » (source)

• Dans la Marine, les officiers n’oublieront pas de si tôt la mutinerie de 1999 à bord du porte-avions Foch. Une soixantaine d’engagés volontaires, tous de parents maghrébins, avaient pris en otage leur officier. Après s’être retranchés 2 jours dans la cafétéria du porte-avions, ils avaient dû être délogés par un commando de fusiliers-marins. Ces « beurs » réagissaient contre une punition collective infligée à la suite d’une rébellion survenue lors d’une mission au large de la Yougoslavie au cours de laquelle les Super-Etendards avaient effectué des frappes sur le Kossovo considéré par les recrues musulmanes comme un sanctuaire islamique. (source)

Les jeunes « Français » d’origine maghrébine commettent 3,5 fois plus de désertions, 6 fois plus de refus d’obéissance, 6 fois plus d’outrages à supérieurs et 8 fois plus d’insoumission.

• L’aumônier musulman en chef des armées françaises prépare l’organisation du prochain pèlerinage à La Mecque pour une quarantaine de soldats et une équipe d’aumôniers. Le projet lui tient particulièrement à coeur . (source)

• « les JFOM (jeunes Français d’origine maghrébine, dans le langage militaire) commettent 3,5 fois plus de désertions, 6 fois plus de refus d’obéissance, 6 fois plus d’outrages à supérieurs et 8 fois plus d’insoumission  (source)

Francois Desouche

Partager cet article
Repost0
Phil - dans immigration
2 août 2014 6 02 /08 /août /2014 20:19

Voici un article dans lequel on nous parle d'un "trentenaire" comme on nous parle fréquemment de "Lyonnais" ou de "Roubaisiens", de "Jeunes" ou de "Mineurs". Après, chacun imaginera ce qu'il veut... Il faut savoir décrypter la presse :
 

Il s’agit du 15ème règlement de comptes depuis le début de l’année, dans le département des Bouches-du-Rhône. 

Vendredi soir, vers 21h30, cet homme, âgé de 32 ans, se trouvait dans sa voiture, sur le boulevard de la Pomme, à la cité Air-Bel, à Marseille, dans le 11ème arrondissement, quand un autre véhicule, avec deux individus à bord, est arrivé à sa hauteur.

L’un d’eux est alors sorti de l’habitacle avant d’ouvrir le feu avec une arme automatique sur le trentenaire, rapporte le site de "La Provence".

Touchée de plusieurs balles de 9 mm, la victime, connue des services de police pour des affaires de trafic de stupéfiants, est morte sur place, malgré l'intervention des marins-pompiers.

La Brigade criminelle de la police judiciaire de Marseille a été saisie de l’enquête sur ce nouvel homicide.

"La Provence" précise qu’il s’agit du 15ème règlement de comptes depuis le début de l’année, dans la région de Marseille.

Connue pour être un important centre de trafic de stupéfiants, la cité Air-Bel est classée en Zone de sécurité prioritaire (ZSP).

Nouvel Obs

Partager cet article
Repost0
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 12:57

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 21:23

« La France est une terre d'immigration et une terre d'asile. Elle doit le demeurer : les pays refermés sur eux-mêmes sont condamnés au déclin », affirme M. Cazeneuve dans Libération du 23 juillet.

Monsieur Cazeneuve ne doit pas souvent prendre le métro ou le RER dans lesquels il se sentirait bien minoritaire... Ses propos idéologiques servent à faire passer de nouvelles mesures facilitant encore davantage l'immigration alors que le système social français est en train d'imploser, que le niveau de vie baisse mois après mois pendant que le chômage augmente.

L'idée mirobolante du moment, c'est la création d'un titre de séjour pluriannuel, mesure qui pourrait concerner 700 000 étrangers sur les 5 millions d'immigrés que compte la France officiellement, ce chiffre étant une vaste et sinistre blague. Jusqu'à aujourd'hui, les étrangers en situation régulière qui arrivaient sur le territoire français et souhaitaient s'y installer pouvaient prétendre à un titre de séjour d'un an qui devant être renouvelé chaque année. Au bout de cinq ans, l'étranger faisait la demande d'un titre de dix ans, ce que l'on appelle une "carte de résident". Au nom de la simplification administrative et à cause de la nouvelle mesure, l'étranger qui aura eu une carte d'un an pourra dorénavant obtenir ensuite une carte de deux ans s'il est parent d'un enfant français ou conjoint de Français, ce qui est le cas de l'immense majorité de l'immigration familiale, dite de peuplement. Puis, étape suivante, il pourra ensuite directement solliciter une carte de dix ans. Encore mieux ou pire plutôt, les personnes qui relèvent du regroupement familial pourront, elles, obtenir directement un titre de séjour de quatre ans après celui d'un an avant de passer au titre de dix ans.

Le contribuable va devoir continuer à souquer ferme sur les avirons, le chômeur à prendre son mal en patience, les citoyens aisés à le devenir nettement moins et les pauvres à le devenir un peu plus.

Partager cet article
Repost0
Phil - dans collabos immigration
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 02:46

Quelques secondes seulement mais d’une violence inouïe. Le tribunal correctionnel de Toulouse a diffusé, hier après-midi, en comparution immédiate, les images de vidéosurveillance du magasin Leclerc de Blagnac. Mercredi dernier, alors qu’il faisait des courses, peu avant 21 heures, un jeune couple y a littéralement été lynché sans motif apparent.

On venait faire des courses pour la rupture du jeûne du ramadan. Je ne suis pas quelqu’un de violent. Ça a été la pression du ramadan. C’était gratuit, ils ne méritaient pas ça.»

«Quatre individus sont arrivés derrière nous nous reprochant de les avoir regardés, a décrit, à l’audience, œil au beurre noir, le jeune homme victime. Ils se sont mis autour de nous. J’ai pris un coup de tête direct. J’ai essayé de les écarter de ma compagne. Quand j’étais à terre, l’un a asséné un coup à ma compagne. Elle a essayé de partir et s’est pris une balayette par-derrière.»

Les victimes s’en sortent avec deux jours, pour la jeune fille, et quatre jours d’interruption totale de travail, pour le jeune homme. Dans le box des accusés, trois prévenus, retrouvés grâce à une enquête des policiers blagnacais, ne cherchent pas à nier. Ils s’excusent : «C’était vraiment bête. Tout ce qui s’est passé, on aurait pu l’éviter. Tout ça pour des mots et un regard», regrette Issam, 23 ans, à l’origine de l’altercation. […]

Alors que la procureur avait requis 18 mois de prison ferme à son encontre, Issam a été condamné à 18 mois de prison dont six mois avec sursis mise à l’épreuve. Ses complices, âgés de 19 ans et 20 ans, ont écopé de 12 mois dont huit avec sursis. Tous les trois sont partis en prison.

La Dépêche

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 21:17

Une jeune fille de 18 ans a été violée la nuit de samedi à dimanche, au jardin public de Saint-Omer. Le présumé coupable des faits, un Tchadien de 17 ans, a été interpellé.

Un jeune ressortissant tchadien de 17 ans a été interpellé ce week-end par la police. Il est soupçonné d’avoir violé une jeune fille de 18 ans, demeurant à Saint-Omer.
D’après les premiers éléments de l’enquête, l’un et l’autre s’étaient déjà croisés. Sans plus. Dans la soirée de samedi, très tard donc, ils sont semble-t-il ensemble quand le jeune homme propose à la jeune fille d’aller faire un tour au jardin public. Avec pour objectif, dit-il, d’aller fumer une cigarette. La jeune fille aurait accepté sans se méfier plus que cela.
« C’est alors que le présumé agresseur aurait attiré la victime derrière un bosquet, rapporte Philippe Sabatier, vice-procureur au parquet de Boulogne-sur-Mer, à qui l’enquête a été confiée. Il se serait jeté sur elle et l’aurait violée. ». Des examens gynécologiques qui ont confirmé ses affirmations.

« Il errait dans la ville de Saint-Omer », selon le parquet. Avant de se retrouver dans cette situation, il avait été hébergé à la Maison du jeune migrant à Saint-Omer, gérée par l’association France terre d’asile.

La Voix du Nord

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 21:19
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 16:19

Sitôt la qualification de l’Algérie acquise pour les 8es de finale de la Coupe du monde de football au Brésil, après son match nul (1-1) face à la Russie, jeudi soir, les supporters des ‘Fennecs’ ont manifesté bruyamment leur joie en défilant dans les rues de Carcassonne, klaxons tonitruants et drapeaux déployés dans des cortèges de voitures. Il était alors minuit passé…

Place Carnot, pas moins de 130 véhicules auraient été comptabilisés par les forces de l’ordre. Plus de 150 voitures au plus fort de la soirée… Une joie légitime, qui a pourtant viré au pugilat à hauteur de la place Davilla, entre une douzaine de jeunes parachutistes du ’3′ qui passaient, selon nos informations, une soirée avec leurs compagnes au restaurant de L’art de Vivre, et près d’une centaine de supporters de l’Algérie.

D’après nos renseignements, c’est vers 1 h 15 que ce déchaînement de violences a débuté. Les ‘paras’ étaient alors devant le restaurant, lorsqu’un échange de menaces et d’insultes a fusé de part et d’autre. Un premier épisode verbal, très rapidement suivi par des échanges de coups. « Tout s’est passé très vite lorsqu’un militaire a été fauché par un véhicule. Là, plusieurs voitures du cortège se sont arrêtées et leurs occupants (une soixantaine, Ndlr) ont commencé à encercler les ‘paras’. Avant de s’en prendre au mobilier de la terrasse extérieure du restaurant pour le jeter contre les vitrines et l’éclairage de la façade, ainsi que sur les militaires », témoigne un des responsables de L’art de Vivre.

Des barres de fer et des battes de base-ball auraient même été utilisées lors de la correction infligée aux ‘paras’. « J’ai appelé la police et ils sont rapidement intervenus. Mais ils n’étaient pas assez nombreux (ils n’étaient que quatorze fonctionnaires pour gérer la situation, Ndlr) ». Sept plaintes déposées par les victimes… Au final, six soldats ont été plus ou moins légèrement blessés (arcade, nez, pommette, etc…) et transportés aux urgences, d’où ils ont pu sortir depuis.

En parallèle, les fonctionnaires de police sont parvenus à identifier le véhicule qui avait fauché l’un des ‘paras’ avant que la bagarre n’éclate. Interpellé, ce Carcassonnais de 19 ans, résidant à Ozanam, a été interpellé à 1 h 45, et placé en garde à vue. Remis en liberté, il sera jugé devant le tribunal correctionnel le 3 octobre. Hier après-midi, les responsables du restaurant de la place Davilla et les six militaires blessés ont déposé plainte au poste de police. Une enquête est actuellement en cours.

L’indépendant

Partager cet article
Repost0

Commander chez l'éditeur

Nouvelle édition
couverture_2eme_edition0002-copie-1.jpg
(Pour commander le livre, cliquer sur l'image)

Commander sur Amazon

  amazon.fr.png

(cliquer sur le logo Amazon.fr)

Commander à D.P.F.

Chire.JPG

(cliquer sur le logo)

Commander à la librairie Decitre

DECITRE.gif

(Cliquer sur le logo)

Commander à Chapitre.com

(Pour commander, cliquer sur l'image)

Commander à La librairie française

librairie.francaise-copie-1.JPG

(cliquer sur l'image)

Vous pouvez aussi commander ce livre chez votre libraire habituel en lui indiquant simplement le nom de l'auteur et le titre du livre

Liens