Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 03:00

Ce ne sont pas moins de six voitures qui ont été incendiées dans un garage à Gauchy, cinq à La Fère et deux autres à Chauny, tout comme à Villers-Cotterêts et à Château-Thierry. Difficile d'imaginer que ces incendies de voitures dans l'Aisne n'aient pas été commis en concertation.

La nuit a donc été agitée pour les pompiers du secteur de Chauny. Ce mercredi vers une heure du matin, un feu sur une Citroën ZX s’est déclaré esplanade de l’Europe à La Fère. Cet incendie s’est propagé à deux autres véhicules. Une heure et demie plus tard, une Fiat Punto a subi le même sort rue du Maréchal-Juin devant le collège.

Vers quatre heures du matin, deux voitures ont été réduites en cendres à Chauny dans la rue Léon-Blum.

Repost 0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 07:40

Dans les Yvelines (78), la chaîne de pizzas Domino's a décidé de ne plus livrer certains quartiers dits "sensibles" de Poissy pour ne pas mettre en danger la sécurité de ses salariés. Pourquoi ces quartiers sont-ils sensibles ? On ne nous dit pas tout.

La Coudraie, avenue de Beauregard, Place Racine et six autres adresses sont listées sur le comptoir de la boutique avec mention "hors livraison." Des lieux dans lesquels les livreurs ont fait l'objet d'agressions gratuites.

Domino's Pizza reduble d'ingéniosité en demandant, par exemple, au client de se déplacer une rue plus loin pour se faire livrer ou d'aller récupérer sa commande dans un lieu public. A quand la livraison de pizza avec escorte policière ou militaire ?

Repost 0
2 août 2014 6 02 /08 /août /2014 08:10

L’ambiance tendue pour le personnel s’est aggravée dans deux des trois piscines de l’agglomération où des demandes singulières viennent d’être formulées.

Alors que l’agent de sécurité, blessé voici une semaine, risque de garder d’importantes séquelles au niveau de l’œil, la tension entre certains usagers et le personnel de la piscine Régis-Fermier ne s’est pas atténuée (L’union de mercredi). Elle est même montée d’un cran en fin de semaine sur un tout autre registre.
Jeudi, dans l’après-midi, une requête particulière a été formulée à la direction de la piscine mengeotte. Pour que les incivilités ne s’y produisent plus, « un homme, qui s’est annoncé comme le représentant des jeunes qui posent problème » selon la direction de Régis-Fermier a demandé s’il était possible de réaliser quelques entorses au règlement.

En clair, qu’on laisse les jeunes qui le demandent entrer en short. « Selon lui, les tensions pourraient disparaître s’il y avait un assouplissement des règles pour certains mais également si l’un des agents de sécurité pouvait être remplacé par un représentant de la communauté maghrébine choisi par eux-mêmes », s’étonne la responsable de Régis-Fermier.

Loi de 2010

Toujours selon le personnel, il a aussi été demandé de réfléchir à laisser entrer des mères de famille en robe, c’est-à-dire en djellaba, au bord du bassin… La motivation : avec le règlement, des musulmans sont exclus des piscines. Une exception sur le voile a également été formulée. « Là c’est la loi de 2010 interdisant tout signe religieux dans les lieux publics que nous avons dû rappeler », tranche la directrice générale adjointe de la communauté d’agglomération de Châlons. « Ce n’est pas la première fois que des demandes de ce genre sont formulées. Ce qui nous a choqués, c’est que face à notre refus, des menaces ont été lancées, du chantage a été tenté. En clair, il ne faudra pas s’étonner si les tensions montent avec les jeunes dans les piscines… »

Pour elle, il est évident que le règlement reste le même pour tous. « C’est une question de respect de tous. Ces règles se retrouvent dans d’autres piscines de la région et de France. Elles sont établies pour une question d’hygiène et de sécurité. Elles sont faites pour être appliquées. L’agence régionale de santé nous demande des comptes. Entrer avec des vêtements à la piscine, se baigner avec des shorts augmentent considérablement le nombre de bactéries dans l’eau. »
Ce n’est pas la première tentative de communautarisme dans la piscine. L’an dernier, face à la pression de certaines femmes, la direction de Régis Fermier avait accepté qu’elles restent en djellaba au bord du bassin. « Nous leur demandions d’en apporter une propre qu’elles devaient nous montrer à l’entrée. Elles devaient se changer dans les cabines. Seulement très vite beaucoup ne se changeaient pas, n’ont pas joué le jeu. Pire elles entraient dans l’eau avec en trempant leurs jambes. Nous avons dû dire stop. » D’autant plus que certains usagers ne comprenaient pas pourquoi eux-mêmes ne pouvaient pas rentrer eux aussi habillés… Autre tentative, lors d’une réunion de quartier en janvier, dans le quartier Frison-gare, un homme avait demandé si des créneaux seraient réservés aux femmes au futur pôle aquatique qui doit voir le jour en 2016. Benoist Apparu avait clairement répondu « non ».
Un personnel « très marqué »

Pour rappel, depuis le début de l’été une vingtaine de jeunes pollue l’ambiance au sein de ces deux piscines, ne souhaitant pas porter de maillot de bain mais plutôt un short alors que ce dernier est interdit. Les élus ont pris des mesures d’interdiction de piscine par le biais d’un arrêté. Mais beaucoup l’outrepassent en sautant au-dessus des haies, en forçant l’entrée. Le tout sur fond d’échanges très houleux. Sans compter des attitudes au sein du bassin qui empêchent d’autres usagers de profiter des lieux. Les insultes volent régulièrement, les menaces aussi. « Au point que notre personnel commence à être très marqué. Nous sommes aujourd’hui à deux doigts du droit de retrait. Nous les soutenons pleinement et nous sommes très inquiets pour eux. L’un d’eux est à l’arrêt ». À défaut de personnel suffisant, les piscines pourraient finir par fermer. Des événements qui s’enchaînent après un pic de violence survenu en milieu de semaine dernière. Au domicile de l’un des agents de sécurité, un jeune Mengeot est venu régler ses comptes après une séance de piscine. Aujourd’hui, le gardien de sécurité risque de perdre son œil. L’auteur présumé des faits a bien été identifié, arrêté et entendu. Il sera jugé en octobre.

L'Union

Repost 0
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 02:46

Quelques secondes seulement mais d’une violence inouïe. Le tribunal correctionnel de Toulouse a diffusé, hier après-midi, en comparution immédiate, les images de vidéosurveillance du magasin Leclerc de Blagnac. Mercredi dernier, alors qu’il faisait des courses, peu avant 21 heures, un jeune couple y a littéralement été lynché sans motif apparent.

On venait faire des courses pour la rupture du jeûne du ramadan. Je ne suis pas quelqu’un de violent. Ça a été la pression du ramadan. C’était gratuit, ils ne méritaient pas ça.»

«Quatre individus sont arrivés derrière nous nous reprochant de les avoir regardés, a décrit, à l’audience, œil au beurre noir, le jeune homme victime. Ils se sont mis autour de nous. J’ai pris un coup de tête direct. J’ai essayé de les écarter de ma compagne. Quand j’étais à terre, l’un a asséné un coup à ma compagne. Elle a essayé de partir et s’est pris une balayette par-derrière.»

Les victimes s’en sortent avec deux jours, pour la jeune fille, et quatre jours d’interruption totale de travail, pour le jeune homme. Dans le box des accusés, trois prévenus, retrouvés grâce à une enquête des policiers blagnacais, ne cherchent pas à nier. Ils s’excusent : «C’était vraiment bête. Tout ce qui s’est passé, on aurait pu l’éviter. Tout ça pour des mots et un regard», regrette Issam, 23 ans, à l’origine de l’altercation. […]

Alors que la procureur avait requis 18 mois de prison ferme à son encontre, Issam a été condamné à 18 mois de prison dont six mois avec sursis mise à l’épreuve. Ses complices, âgés de 19 ans et 20 ans, ont écopé de 12 mois dont huit avec sursis. Tous les trois sont partis en prison.

La Dépêche

Repost 0
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 21:19
Repost 0
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 15:24

Un jeune homme de 28 ans, inconnu des services de police, a été tué d’une balle en plein torse ce vendredi vers 0 h 30 à Montreuil-sous-Bois. Il était assis avec un ami en bas de chez lui, avenue Jean Moulin, devant le gymnase, quand il a été pris pour cible par deux hommes en scooter. Arrivé à sa hauteur, le passager arrière est descendu du deux-roues et a tiré à bout portant sur la victime.
Très grièvement blessée, cette dernière est décédée quelques minutes plus tard alors que ses amis la transportait à l’hôpital. L’un des meurtriers présumés, âgé de 30 ans et très connu des services de police - on sait ce que cela signifie - a été arrêté peu après les faits. Il est actuellement en garde à vue. Son complice est lui toujours en fuite.

Repost 0
Phil - dans douce France
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 09:00
Repost 0
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 05:31
Censure pour le livre "La France Orange mécanique"

Laurent Obertone, auteur de "La France Orange mécanique" raconte l'annulation de sa signature à Grenoble.

Derrière cette censure scandaleuse, sept autres annulations pour des motifs identiques.

Repost 0
Phil - dans douce France
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 10:25

Un trafic de bébés roms, portant sur trois nourrissons, pour le moment,vendus environ 10.000 euros chacun, a été mis au jour durant l'été à Marseille et en Corse, où les deux organisateurs présumés, des Roms, ont été interpellés.

Deux ventes ont été effectuées à Marseille et à Ajaccio à des membres de la communauté des" gens du voyage", et une troisième a échoué à Marseille, où une information judiciaire pour "traite d'être humains" a été ouverte le 1er août.

Repost 0
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 08:45

Un "récidiviste" a été écroué la semaine dernière pour avoir tabassé une jeune femme et en avoir violé une autre à plusieurs reprises. Au moment de l'agression, l'"individu" en question purgeait, apparemment libre comme l'air, purgeait en fait une peine sous le régime de la semi-liberté pour "conduite en état d'ivresse, sans permis, recel, dégradations et refus d'obtempérer".

L'une des deux victimes avait été frappée violemment au visage, sans aucun motif, et se trouve aujourd'hui toujours dans le coma à l'hôpital de Clichy. Moins d'une heure plus tard, le "Jeune" violait une autre jeune femme à deux reprises sous la menace d'un couteau.

La mère de la première victime a porté plainte et met en cause la décision de justice qui a permis à pareil récidiviste de se trouver en liberté alors qu'il avait déjà été condamné pour agression sexuelle en 2009. Elle dénonce aussi le laxisme du juge d'application des peines dans le suivi de ce fou dangereux mais notre justice, si souvent incompétente, est-elle vraiment la seule cause du drame ?

Repost 0
Phil - dans douce France

Commander chez l'éditeur

Nouvelle édition
couverture_2eme_edition0002-copie-1.jpg
(Pour commander le livre, cliquer sur l'image)

Commander sur Amazon

  amazon.fr.png

(cliquer sur le logo Amazon.fr)

Commander à D.P.F.

Chire.JPG

(cliquer sur le logo)

Commander à la librairie Decitre

DECITRE.gif

(Cliquer sur le logo)

Commander à Chapitre.com

(Pour commander, cliquer sur l'image)

Commander à La librairie française

librairie.francaise-copie-1.JPG

(cliquer sur l'image)

Vous pouvez aussi commander ce livre chez votre libraire habituel en lui indiquant simplement le nom de l'auteur et le titre du livre

Liens