Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 08:30

Deux policiers ont été renvoyés en correctionnelle, vendredi, pour la mort accidentelle de deux adolescents en 2005 près de Paris, affaire qui avait déclenché une vague de violences sans précédent dans les banlieues françaises. Deux juges d'instruction de Bobigny (Seine-Saint-Denis) ont ordonné leur procès pour "non-assistance à personne en danger", contre l'avis du parquet qui avait requis un non-lieu pour "charges insuffisantes" le mois dernier, a expliqué Me Emmanuel Tordjman, un des avocats des familles de victimes.

Le procès devrait se tenir l'année prochaine. La décision a été saluée par l'un des avocats des familles, Me Jean-Pierre Mignard, pour qui "ce qui vient d'être annoncé est une information judiciaire aujourd'hui capitale". "C'est donc, après cinq années, la fin d'une première et longue séquence, trop longue séquence. Enfin le tribunal correctionnel sera saisi, enfin le débat public aura lieu, enfin nous pourrons complètement savoir", a-t-il dit sur RTL.

Violences urbaines

Sur la même antenne, l'avocat des policiers, Me Daniel Merchat, s'est redit convaincu de l'innocence de ses clients. "Je considère qu'ils sont sacrifiés sur l'autel de l'opinion publique", a-t-il déclaré. "Très honnêtement, depuis le début, je suis convaincu que les éléments constitutifs de l'infraction ne sont pas réunis, je suis convaincu de leur totale et absolue innocence et je suis également convaincu que cette affaire se terminera par une relaxe publique", a-t-il ajouté.

Le 27 octobre 2005, trois adolescents poursuivis par des policiers s'étaient réfugiés par méprise dans un transformateur EDF à Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Deux d'entre eux, Zyed Benna et Bouna Traoré, sont morts électrocutés. Le troisième, Muhittin Altun, a été gravement blessé. Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, avait exclu toute faute policière, déclaré, à tort, que les jeunes gens n'étaient pas poursuivis par la police et paru leur imputer un délit. Le parquet n'avait pas ouvert immédiatement d'enquête.

Une vague sans précédent de violences urbaines dans toute la France s'était alors déclenchée. Elle dura jusqu'au 17 novembre, se soldant par 300 bâtiments et 10.000 véhicules incendiés, ainsi que 130 policiers et émeutiers blessés.

Enregistrements

Les gardiens de la paix mis en cause, une policière stagiaire qui était ce soir-là au standard et un policier qui était sur place se voient reprocher de n'avoir pas tenté de porter assistance aux adolescents en sachant qu'ils étaient entrés au péril de leur vie dans le transformateur. Les enregistrements des conversations de policiers, saisis pendant l'enquête, font apparaître qu'a été prononcée cette phrase par un troisième policier : "En même temps, s'ils rentrent sur le site EDF, je ne donne pas cher de leur peau." Les deux policiers mis en examen ont admis avoir entendu ces mots. La "police des polices" a dénoncé dans un rapport de 2009 leur "légèreté", mais sans demander leur suspension.

Le parquet avait conclu à la bonne foi des deux policiers. Il admettait les explications de la policière au standard, qui dit avoir pensé que l'affaire était close en ayant été informée de l'apparition hors du transformateur de deux personnes, qui n'étaient pas en fait Zyed et Bouna. Le policier sur place a effectué, estimait le parquet, des vérifications qui lui ont laissé penser que les deux jeunes gens avaient quitté le site dangereux. Les juges d'instruction ne suivent pas cette analyse et estiment qu'ils n'ont pas accompli les diligences imposées par leurs fonctions.

 

Source : Le Point

Partager cet article

Repost 0
Phil - dans chance pour la France

Commander chez l'éditeur

Nouvelle édition
couverture_2eme_edition0002-copie-1.jpg
(Pour commander le livre, cliquer sur l'image)

Commander sur Amazon

  amazon.fr.png

(cliquer sur le logo Amazon.fr)

Commander à D.P.F.

Chire.JPG

(cliquer sur le logo)

Commander à la librairie Decitre

DECITRE.gif

(Cliquer sur le logo)

Commander à Chapitre.com

(Pour commander, cliquer sur l'image)

Commander à La librairie française

librairie.francaise-copie-1.JPG

(cliquer sur l'image)

Vous pouvez aussi commander ce livre chez votre libraire habituel en lui indiquant simplement le nom de l'auteur et le titre du livre

Liens